Le Muséum d'histoire naturelle de Bourges c'est plus de 35 000 visiteurs à l’année, le premier de la région ! Un lieu qui a toujours plu au public... qui questionne, surprend et propose des sujets d’actualité.

À la fin des années 1920, plusieurs expositions ethnographiques & coloniales ont lieu à Bourges dont une au palais Jacques Cœur, qui sera décisive pour la création du muséum dans l’ancienne caserne St PaulÀ l’époque, plusieurs personnalités prennent le sujet à bras le corps avec une réelle envie de contribuer à l’instruction des berruyers. Sébastien Minchin est tombé dedans petit. Son histoire est longue avec ce muséum dont il est devenu directeur. c’est notamment grâce à ce lieu mystérieux qu’il ramassait tout ce qu’il trouvait pour en faire des collections. Le muséum tout entier lui évoque de beaux souvenirs. Alors, il en pense quoi Sébastien du muséum ? 

Bourges Berry Tourisme : C’est quoi exactement, le rôle du Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges ?

Sébastien Minchin : Un muséum conserve les collections et les enrichit. Il y travaille bien sûr, à l’aide d’inventaires et de données scientifiques. Son rôle est de valoriser ses collections par le biais de thématiques et mettre aussi en lien ce qui se passe dans le musée et ce qui se passe hors les murs ! Ici, les chauves-souris sont une véritable spécificité. Il permet aussi d’avoir une réflexion sur l’environnement. En quelques mots, le rôle d’un musée c’est de conserver, éduquer, questionner, créer, valoriser et travailler avec le public.

Bourges Berry Tourisme : Une particularité ?

Sébastien Minchin : C’est un muséum qui a très tôt su s’ouvrir vers l’extérieur et ne pas se concentrer uniquement sur ses collections. En travaillant sur les chauves-souris et le vivant, cela a permis de créer des liens avec les habitants, de les responsabiliser et d’en faire des écocitoyens avant l’heure. Ça, c’est vraiment une spécificité berruyère. De plus, le muséum a été créé bien après les autres, c’est la raison pour laquelle il n’a pas toutes ces collections du XIXème. Il capte des visiteurs en proposant des sujets très différents des autres. Il est petit et pourtant toujours en lien avec l’étranger… Il y a Bordeaux, Toulouse, Strasbourg… et il y a Bourges !

Bourges Berry Tourisme : Quelles est ta pièce préférée et pourquoi ?

Sébastien Minchin : Les Dioramas. Ce sont des évocations de milieux avec ses différentes espèces, je la trouve particulièrement réussie.La partie la plus ancienne aussi, est un lieu où je venais quand j’étais tout gamin. J’ai une longue histoire avec le Muséum de Bourges. Lieu incontournable avec mes parents, il m’a donné envie de faire des collections, je ramassais tout ce que je trouvais. Le muséum tout entier m’évoque des souvenirs…

Bourges Berry Tourisme : Quelle est la fierté du muséum ?

Sébastien Minchin : Tout ce qui est développé autour des chauves-souris. Au départ, c’était un sujet d’espèce pour tenter de changer leur image négative. On s’est finalement rendu compte que c’est une espèce très intéressante et correspondant à la bonne santé de l’environnement. Elles reviennent régulièrement au cœur de l’actualité. Nous avons des dizaines de coups de fil par jour à propos des chauves-souris. C’est un bel héritage et une fierté de pouvoir le poursuivre et continuer cette aventure.

Bourges Berry Tourisme : Le muséum recèle-t-il des secrets ?

Sébastien Minchin : Son secret, c’est de tout partager. Tout doit être questionné et au grand jour.

 

Bourges Berry Tourisme : Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à venir visiter le Muséum ?

Sébastien Minchin : Il ne faut pas qu’il ait peur, on n’a jamais mangé personne ! L’équipe a envie d’échanger avec le public, les bureaux sont éparpillés un peu partout dans le muséum pour cela justement. Il est également possible de venir juste à l’espace accueil, s’assoir et prendre un café, pousser la porte pour aller voir plus loin. On n’est plus dans une logique faire « tout le musée ». On peut faire une zone et puis une autre fois, une autre.

Bourges Berry Tourisme : As-tu quelque chose à ajouter ?

Sébastien Minchin : Le projet du muséum, dans les années à venir, c’est de devenir un muséum durable et responsable. Durable dans le temps, durable dans les projets qu’il mène (social, économie, culturel…) sortir des cases et secouer tout ça. Il y aura un avant, un pendant et un après dans les projets que l’on va monter.

À SAVOIR : Le Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges a été créé un siècle après la plupart des lieux similaires des grandes villes de province. Il obtient un coup de pouce du Muséum de Paris qui lui confie tous ses doublons dont Hans, l’éléphant star du muséum de Bourges.

Commentaires

Aucun commentaire.


Ajouter un commentaire