Du 21 au 26 avril 2020

Bourges

Depuis plus de 40 ans, il nous offre de folles soirées et de si belles découvertes... Le célèbre Printemps de Bourges débarque chaque année au mois d’avril et fait chavirer toute la ville pour en faire le temps d’une semaine, la capitale de la chanson ! Revenons en fin d’année 1976, quand une nouvelle idée se libère de trois personnages ; Daniel Colling et ses deux compagnons Maurice Frot et Alain Meillant : un festival de musique, en plein coeur de la ville Bourges, uniquement pendant les vacances de Pâques.
« Le Printemps de Bourges doit devenir, pour tous ceux qui s’intéressent à la chanson, un lieu de création, d’expression et de confrontation sur la chanson d’aujourd’hui. »

Un début compliqué pourtant prometteur

Dès 1977, le premier Printemps de Bourges est organisé. Une date importante à noter et à retenir car la première édition rencontre un franc succès enregistrant plus de 13 000 billets vendus. À cette époque, le festival n’est pas encore très bien adopté par les berruyers (et quand on connaît la réputation qu’à le festival aujourd’hui, on se doute que les choses ont changé au fil des années !). En 1989, le Printemps se voit déposer le bilan car le festival a pris une trop grande ampleur à défaut des ressources financières qu’il possédait.

Le grand retour du Printemps

Dans les années 90, le Printemps décide de relancer l’évènement en repartant sur de meilleures bases et en se voulant être plus moderne. La catégorie rap est ajoutée au festival. Il n’a pas fallu longtemps pour dépasser les 100 000 spectateurs ! Le Printemps est de plus en plus perçu comme un point de rendez-vous incontournable pour les professionnels de la musique ! Autre point important qui permettra la réconciliation avec les berruyers, le Printemps devient un levier pour les musiques du monde et met en lumière beaucoup de talents au public français avec l’arrivée du « Printemps dans la ville », programmation complète de concerts dans les bars du centre ville de Bourges pendant le festival.

À la fin des années 90, Daniel Colling préfère retrouver l’idée principale de son idée du festival : l’audace et la découverte. Le format du Printemps de Bourges devient plus petit et se fixe autour des 50 000 places. Il est reconnu comme un lieu d’excellence et de pertinence concernant les choix de sa programmation. Il attire une nouvelle population et attise la curiosité !

Le Printemps comme on l’aime

Depuis les années 2000, la portée du festival s’étend de plus en plus et devient un vrai révélateur des nouveaux buzz. Il en profite pour développer de nouveaux formats comme la Rock’n’Beat. Le concept ? Unir toute la nuit dans deux salles différentes des platines de DJ, des guitares… Un vrai coup de fouet pour le festival et autant vous dire que ça déplace les foules ! Et comme toute belle fin d’histoire, en 2016, l’anniversaire du 40e Printemps de Bourges est considéré comme un évènement symbolique car pour l’occasion, un nouveau style de soirée est proposé, l’Happy Friday sur deux jours, du vendredi au samedi ! Un seul conseil : vivez-le !