Chez Tonton Fernand, on n’est pas venus pour beurrer les sandwichs… Sur un axe passant, à 20 minutes de la Capitale du Berry, la route Bourges - Mehun-sur-Yèvre se fait d’une facilité déconcertante. Et pour cause, il fait chaud, le soleil tape… on a qu’une envie, se désaltérer avec une bière fraîche et locale après avoir salué Jeanne d’Arc.

Sur les lieux, faut reconnaître… c’est du brutal

Dès l’arrivée, on sait à quoi s’attendre. Des sacs de 25 kilos de malt s’empilent dans l’atelier de production, des machines innovantes et compactes, une organisation quasi militaire pour éviter de perdre du temps car oui, Tonton Fernand ne rêve pas en couleur, ne rêve pas en noir, ne rêve pas du tout, il n’a pas le temps ! Il brasse 500 litres de bière toutes les deux semaines et a l’intention d’être le seul capitaine de sa vitesse de croisière.  

La première étape, c’est de moudre le malt, et attention à ne pas le broyer trop fin pour éviter d’en faire une farine ! Tonton Fernand a été malin… pour éviter de porter les sacs à répétition, il les a stockés en hauteur sur une plateforme qui ressemble à une mezzanine, a surélevé son moulin et le tour est joué. Ensuite, direction la cuve de brassage, Tonton Fernand ajoute à son malt de l’eau et laisse monter l’ébullition ! Que ça reste entre nous, on dirait l’énorme bol de céréales qu’on mange au petit déjeuner. D’ailleurs, Tonton Fernand a connu une polonaise qui en prenait au petit déjeuner. Faut quand même admettre que c’est plutôt une boisson d’hommes. Bref, quand l’ébullition est effective, il ajoute le houblon sans oublier de nous apprendre que la principale qualité de ce dernier, c’est d’être antiseptique ! Ne vous méprenez pas, le travail de recherche est intense : trouver les bonnes températures, la bonne durée de chauffe, la bonne quantité de houblon pour avoir un équilibre parfait entre les arômes et l’amertume. De la vraie chimie. Une fois le mélange refroidit, il le passe dans un fermenteur puis y ajoute de la levure. Direction la garde froide pendant 15 jours environ, cette étape permet de clarifier la bière, lui donne son aspect esthétique et stabilise son goût. Tonton Fernand ajoute ensuite du sucre pour « donner à manger aux levures » et nous, on se demande encore pourquoi ? En fait, c’est une étape nécessaire pour développer l’alcool, les composés aromatiques et le CO2… en gros, ça fait des bulles…  

Maintenant, ne bougez pas, les mains sur la table, Tonton Fernand passe au remplissage et nous montre sa dernière fierté, son étiqueteuse et encapsuleuse. Un bijou de technologie qui lui fait gagner un temps fou. Et pour finir, comme une lumière dorée, on voit sortir le Grall.  

Il y a des impulsifs qui téléphonent, d’autres qui se déplacent

Installé depuis septembre 2019, Tonton Fernand voue un culte aux films des années 50-60, et particulièrement des Tontons Flingueurs (au cas où vous ne l’aviez toujours pas remarqué). Du logo jusqu’à la décoration de son point de vente, en passant par le noms des bières, 5 gammes pour convenir à tou.te.s les gaillard.e.s : la bière blanche « Façon Puzzle », légèrement acidulée et pétillante ; la bière blonde « Tonton Fernand », son amertume peu prononcée, ses odeur de foin coupé et de litchi ; « La Brutale IPA » bière blonde avec une odeur de zeste d’agrume ; « La Sulfateuse », l’ambrée houblonnée, son amertume développée, plus résineuse et son goût de marmelade d’orange et «  Réveil Pénible », une bière noire aux arômes de café froid et notes de cacao. Et pour finir, écoute, on t’connaît pas, mais laisse nous t’dire que tu t’prépares des nuits blanches… des migraines… des « nervous breakdown », comme on dit de nos jours. On peut vous le dire, ce n’est pas pour rien que Tonton Fernand est installé sur la route du Paradis.  

Informations pratiques

Tous les points de vente sont à retrouver sur sa page facebook @brasserietontonfernand 
24 route du Paradis, 18500 Mehun-sur-Yèvre 
06 65 66 02 82 

Commentaires

Aucun commentaire.


Ajouter un commentaire