Berruyer mais avant tout berrichon, Guillaume Ledoux nous vient tout droit de la ville voisine d'Issoudun. Le chanteur des Blankass a posé ses valises à Bourges en 1998. Sa ville « de cœur », il se l'est appropriée et en connaît chaque ruelle, chaque bistrot aussi... Son petit plaisir berruyer d'ailleurs : prendre l'apéro, l'été, Place Gordaine, ça a quelque chose de magique ! C'est donc en toute logique qu'il nous donne rendez-vous au café de Paris dont l'histoire n'a aucun secret pour lui. C'est un lieu berruyer qui ne date pas d'aujourd'hui : c'est ici qu'on se chargeait en vin avant de prendre la route vers la capitale...

Interview de Guillaume Ledoux

OnBourges : Bourges, ça t’évoque quoi ?
Guillaume Ledoux : Quand j’étais jeune, c’était la sortie du week-end et puis on venait au Printemps de Bourges. Mon frère et moi, on a une histoire avec le festival qui est essentielle : on s’est retrouvés en première partie de U2 ! La grande scène à l’époque était sur Séraucourt et c’est à la suite de ce concert que l’on a signé notre premier label. On doit beaucoup au Printemps de Bourges, c’est une véritable histoire d’amour.
Blankass @Christian Pénin
Blankass @Christian Pénin
OnBourges : Justement, le dernier album est sorti cette année ?
Guillaume Ledoux : Le 10 janvier, il s’appelle : « C’est quoi ton nom ? ». Sans exagérer, je crois que c’est mon album préféré avec notre premier album… Avec mon frère Johan, on a eu l’impression de repartir à zéro. Ces moments sont vraiment exaltants de création… J’adore ! On a gardé les onze morceaux qui sont l’essence même de l’album. Il est sincère, très actuel et très dansant…
 
OnBourges : Le territoire t’inspire pour les textes de tes chansons ?
Guillaume Ledoux : Bien sûr, on est tellement bien en Berry… J’y suis né, ce sont mes racines, à partir de là tout est plus simple. Et donc, La couleur des Blés… On l’a écrit à Issoudun et là-bas, on était entourés de champs de blé ! Ça et l’épisode dans « Le Petit Prince » qui parle « des cheveux de la couleur des blés »…
« Si on aime l'Histoire, le vin et les belles choses, il faut absolument venir à Bourges. C'est vachement chouette ! »
Blankass @Christian Pénin
Guillaume Ledoux
Blankass
OnBourges : Et la peinture ?
Guillaume Ledoux : Ça fait 15 ou 16 ans que je peins entre deux albums ! Des bonshommes très très gros et très très souriants ! J’ai déjà fait plusieurs expos à Bourges et ailleurs. Je peins sur beaucoup de supports : des vieilles factures, des photos… C’est complètement différent de la musique. Par contre, je dis la même chose en musique et en peinture, c’est souvent un grand sourire que j’ai à montrer ! J’ai d’ailleurs participé à la première exposition organisée par la Maison de la Culture dans les marais : « Une saison dans les marais ». On avait carte blanche, alors j’ai fait une installation avec mes gros bonshommes : « Jean-Claude et sa soucoupe volante ». Les gens pouvaient se balader à l’intérieur des parcelles, c’était chouette. D’ailleurs, on avait fait un concert pour l’inauguration dans les marais.
 
OnBourges : Si tu avais la possibilité de choisir un endroit à Bourges pour faire un concert, tu choisirais quoi ?
Guillaume Ledoux : Les marais, c’est déjà fait… Dans la Salle des Festins au Palais Jacques Cœur, c’est intimiste, ce serait un beau cadeau…
Blankass @Christian Pénin
Blankass @Christian Pénin

On avait dit en bref, Guillaume...

Un moment préféré dans l’année ?
L’apéritif place Gordaine ! C’est magique l’été avec les copains !
 
Un endroit préféré ?
La rue Bourbonnoux dont je suis littéralement amoureux…
 
Des habitudes ?
Le marché le dimanche matin à la Halle Saint-Bonnet, descendre la rue Bourbonnoux, la cathédrale bien sûr, sa crypte (je suis un fan d’archéologie), le Musée du Berry ! Il faut se rendre compte de la collection de ce musée : les Pleurants !!! C’est de la folie, il y a les mêmes à New York… Il y a beaucoup d’autres endroits, en sortant je vais me dire que j’ai oublié plein d’endroits… Les marais… ça m’inspire !
 
BONUS :
Si tu devais convaincre ton public de venir visiter Bourges, tu lui dirais quoi ?
Si on aime l’Histoire, le vin et les belles choses, il faut absolument venir à Bourges. C’est vachement chouette ! Et puis, il y a le foot et le basket, le basket je suis fan !