C’est tout en haut de la rue Bourbonnoux que ces deux frères, Éliot et Théo, se sont installés. Deux passionnés de BMX et de bidouillage/bricolage qui aiment incontestablement avoir les mains dans le cambouis. Tout coulait de source donc… Ouvrir une boutique spécialisée dans la vente/réparation/location de vélos urbains au cœur même de Bourges devenait évident. On a poussé la porte de leur boutique et on leur a demandé qu’ils nous parlent un peu plus d’eux. Et comme le précisent d’une seule et même voix, Eliot et Théo … « On dit Cala«ï»se, il y a le i tréma qui indique la bonne prononciation. » … « Calaïse » ? C’est quoi exactement ?

Interview de Éliot et Théo

OnBourges : Comment est né Calaïse ?
Éliot & Théo : Tout cela s’est fait très naturellement en commençant par nos voyages aux Pays-Bas et l’achat de vélos là-bas pour nous. On les a ramené puis on s’est dit pourquoi pas se lancer dans la vente directe de ce type de vélo ? Alors, on s’est spécialisé dans l’urbain, type Cargo, Tandem, bi-porteur et avec assistance électrique. Notre particularité, c’est de pouvoir proposer à nos clients un vélo à la carte, avec choix du dérailleur, de la couleur, de la selle etc… Il y a un véritable accompagnement du client, depuis l’idée qui a germée dans sa tête au produit final. 

Calaise Bicycle
Notre crédo, c’est d’offrir des produits de qualité, pour qu’il y ait le moins d’allers-retours de type « SAV ». 
Calaise Bicycle
Éliot & Théo
Calaise Bicycle

OnBourges :  Pourquoi s’être installés en centre-ville ?
Éliot & Théo : Comme on le disait tout à l’heure, le fait de proposer du vélo urbain nous amène forcément à être en plein centre-ville. Mais pas que pour ça, c’est aussi un moyen pour nous, à notre échelle de faire vivre les commerces en cœur de ville. De proposer un lieu atypique à nos clients, au niveau de l’une des plus belles rues de Bourges à proximité de la cathédrale, de la place Gordaine… Le cadre est important.

OnBourges : Vous avez des projets ?
Éliot & Théo : On avait cette idée de monter un concept de « café-vélo » comme on a pu le voir dans d’autres villes, mais il nous faudrait plus d’espace ! Sinon, depuis peu on a « agrandi » pour proposer de la location aux touristes depuis l’été 2019, une chose qui fonctionne bien à cette période.

OnBourges : Pourquoi le vélo particulièrement ?
Éliot & Théo : Parce qu’on est de vrais passionnés de BMX, de vélo. On a commencé à bidouiller, réparer des vélos de tous types, puis on s’est lancés dans la revente, essentiellement pour une clientèle parisienne sur rendez-vous. On a ouvert notre shop naturellement par la suite et on exerce depuis quelques années maintenant.

OnBourges : Vous êtes originaires de Bourges ?
Éliot & Théo : Oui 100% berruyers ! C’est pour ça d’ailleurs qu’on s’est lancés à Bourges ! Plus simple pour nous que d’aller dans une autre ville, avec beaucoup moins de repères et prendre de trop gros risques. On a commencé à 19 ans, ça fait 5 ans que la boutique à ouvert. 

OnBourges : Les ventes se font exclusivement à Bourges ?
Éliot & Théo : Non pas que, dans toute la France et même aux pays frontaliers comme la Suisse. On est capable de se déplacer sans problème. On peut facilement atteindre les 100 000 kms/an, entre les livraisons et les marchandises que l’on ramène depuis d’autres pays.

OnBourges : Quel modèle plaît le plus aux acheteurs/loueurs ?
Éliot & Théo : Le vélo Hollandais vintage/rétro avec du look, du cachet, confortable et le plus souvent de couleur noir. C’est notre best-seller ! Les clients aiment le bel objet, il est très confortable et d’excellente qualité. Et s’il y a besoin de réparation ou d’évolution sur leur vélo, les clients savent qu’ils peuvent venir également nous voir. On propose un véritable suivi.

OnBourges : Une petite anecdote à nous raconter ?
Éliot & Théo : On a beaucoup voyagé avec notre ancien camion (notre vieux Sprinter), le nombre incalculable de fois où on est tombé en panne ! On se souvient un jour, on était en Belgique, à côté de Bruxelles, un vieux monsieur nous a laissé son garage pour qu’on puisse réparer notre camion après une panne. L’homme avait vraiment le coeur sur la main, on a même pu rentrer le soir tranquillement à Bourges. En 5 ans, on a eu le temps d’en voir des belles ! Et encore une fois, lorsqu’il neigeait, un des essuies-glaces avant s’est arraché à cause du poids de la neige… On en a eu de belle avec ce camion ! 

OnBourges : Comme quoi … la vélo, c’est plus sûr !…