Jusqu'au 1 mars 2020

Attention, les animaux empaillés n’ont pas bougé ! Mais comme chaque année, l’exposition du concours international « Wildlife Photographer of the Year » investit le Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges. Une centaine de photos originales de la faune et la flore du monde exposées jusqu’au 1er mars.

La photo à l’instant idéal

C’est la 31ème année consécutive que le Muséum reçoit les gagnants de ce concours organisé par le Musée d’Histoire Naturelle de Londres. Cette année, plus de 48000 photos ont été envoyés à un jury de professionnels qui choisissent les 100 plus remarquables. Une règle principale, les retouches sont interdites. Les photographes débordent donc d’idées techniques différentes pour capturer la photo parfaite, patientant parfois dans l’environnement choisi pendant plusieurs mois.

Très souvent cette année, les participants ont cherché à capturer la beauté d’un instant pris sur le vif. C’est le cas du premier prix décerné au chinois Yongqing Bao avec sa marmotte très expressive, qui malgré l’aspect comique de la situation, se fait bien attaquer par un renard sur un plateau tibétain ! Ce double aspect est d’ailleurs récurrent sur plusieurs autres photographies, l’objet ou l’interprétation n’étant pas toujours explicite.

Exposition Wildlife Photographer of the Year (c)Ad2t

Contextualiser

Les enjeux écologiques sont également pris en compte, comme avec cette tortue accrochée à un transat sur une plage. Une image qui rappelle l’exposition « Bouteille à la mer » présentée l’année dernière au Muséum. Heureusement, dans certains cas, la main de l’homme peut aussi aider involontairement la faune sauvage, comme c’est le cas pour cette famille de ratons-laveur qui ont élu domicile dans une carcasse de Ford !

Dans un décor beaucoup plus froid, Jérémie Villet a cru perdre ses doigts pour assurer son cliché d’un couple de mouflons blancs. Un mal qui en valait la peine puisqu’il a remporté le Prix Étoile Montante du jeune photographe de 18 à 26 ans. Les plus jeunes ont même eu droit a leur propre concours, remporté par Cruz Erdmann, 14 ans, pour son calmar iridescent.

Aux reflets multiples et aux interprétations plurielles, il est impossible de ne pas s’arrêter un moment devant les photographies de l’exposition « Wildlife ». Le Muséum propose d’ailleurs en parallèle des conférences avec des photographes professionnels. Le mardi 18 février à 20h30 et le mercredi 19 février à 14h30, c’est Ludovic Sueur qui proposera son expertise. Franck Deschandal, spécialiste de la macro-photo, officiera quant à lui le mardi 25 février à 20h30.

Informations Pratiques

Exposition « Wildlife Photographer of the Year » au Muséum d’Histoire Naturelle, jusqu’au 1er mars 2020 à Bourges.
Tarifs : à partir de 4€40
Du lundi au vendredi de 10H à 12H et de 14H à 18H tous les jours

Plus d’informations sur www.museum-bourges.net