Du 5 au 8 décembre 2019

Bourges

À l'aube de l'hiver, quoi de mieux qu'une bonne dose de bonne humeur pour se réchauffer ? Avec l'envie de lier les sourires de l'humour et la bonhomie du vin, Hélène Emeret a réalisé un rêve en créant le tout 1er festival du genre dans la capitale du Berry, une ville dont elle est une amoureuse inconditionnelle... Alors, elle en pense quoi Hélène Emeret ?

Elle en pense quoi Hélène Emeret ?

On Bourges : Pourquoi organiser un festival d’humour à Bourges ?
Hélène Emeret : L’idée est venue tout naturellement, avec, en bonne vivante, l’envie de marier les rires de l’humour et les sourires bonhommes du vin. Notre département viticole s’y prêtait si bien ! Je suis aussi unegrande amoureuse de la ville, de la terre de mon enfance. Je suis née ici et j’ai toujours eu un endroit où vivre à Bourges. Je ne me vois pas me passer des paysages du Berry ni des attraits de la ville. Y créer un événement joyeux et fédérateur faisait partie de moi. J’avais envie de programmer de l’humour depuis longtemps et j’avais de merveilleux souvenirs d’adolescence dans le théâtre Jacques Coeur. J’ai toujours rêvé d’organiser quelque chose dans ce théâtre et d’y voir des artistes peu ou pas programmés chez nous, et encore moins dans ce lieu.

OB : Comment l’aventure a démarré ? C’est quoi le déclic ?
HE : J’étais en formation créateur d’entreprises, à la base pour créer une agence d’écriture (en rapport avec mon autre activité dans l’édition) mais avec l’idée récurrente de faire de l’événementiel dans l’humour. C’est après un échange encourageant sur ce sujet avec le formateur que je me suis enfin autorisée à concrétiser ce festival ! J’ai pris mon téléphone, monté une programmation, mis en place l’organisation. Je dois dire que les soutiens immédiats de mes proches, de la ville, du département et de quelques fidèles partenaires m’ont été très précieux.

Hélène Emeret - Crédit AD2T

OB : D’où te vient cet attrait pour l’humour ?
HE : J’ai toujours été sensible à ce pouvoir fabuleux de faire rire. Jean-Pierre Marielle, par exemple dont je suis totalement inconditionnelle, a imprimé pour toujours en moi quelques scènes et répliques mémorables. J’ai toujours aimé écouter les humoristes.
Quand j’étais enfant, je réclamais les 33 tours de Coluche. Il y a un véritable message qui est transmis dans l’humour, c’est aussi parfois un reflet de la société tel que j’ai envie de me l’approprier, allié à une forme de distance et de légèreté. J’ai surtout fait mienne la phrase de Wolinski qui dit que « l’humour est le plus court chemin d’un homme à un autre ». J’aime cet aspect de connivence directe qui rapproche instantanément. Et si vous remplacez « humour » par le mot « vin », ça fonctionne aussi ! La boucle est bouclée…

OB : Humour & Vin dans l’avenir, tu le vois comment ?
HE : J’ai vraiment le souhait d’ancrer Humour & Vin comme L’UN des rendez-vous incontournables de l’humour. Nous avons pour ambition de développer l’accompagnement des jeunes artistes, d’organiser des ateliers et des résidences. Pourquoi également ne pas investir de nouveaux lieux de la ville et ne pas proposer au public l’accès à d’autres moyens d’expression de l’humour (courts-métrages, dédicaces, expositions…) ?

Festival Humour et Vin - Crédit AD2T

OB : Le meilleur compliment que tu aies eu pour ce festival ?
HE : Je rêvais depuis longtemps de recevoir Bénureau. Je ne pensais pas que ce serait possible si vite ! Dès la 2ème édition, il a clos le festival… et le plus beau des compliments est venu de lui… au moment où il est sorti de scène après une prestation absolument fabuleuse, il s’est exclamé : « Qu’estce que j’ai aimé jouer ici ! Comment je peux faire pour revenir…! » 🙂

OB : Une anecdote?
HE : L’alarme du théâtre qui s’est déclenchée en plein spectacle de Pierre-Emmanuel Barré lors de la 1ère édition ! 25 minutes infernales avec une alarme impossible à éteindre ! Pierre-Emmanuel Barré a été génial ! Il est resté sur la scène un long moment à improviser avec le public. Il a quitté la scène au bout de 20 minutes. On s’est dit qu’il n’y reviendrait pas… J’ai eu très peur… Dès que l’alarme a enfin fini de siffler, il est revenu et a recommencé son spectacle ! Et il en a visiblement rit lui-même ensuite.

OB : Ton endroit préféré à Bourges ?
HE : Difficile de n’en déterminer qu’un seul. En en mixant plusieurs d’un même quartier, il se situerait entre la rue Bourbonnoux, les remparts qui la jouxtent et les marais.

QUESTION BONUS : TU PEUX NOUS RACONTER, UNE BONNE BLAGUE ?!? 😉
HE : Voici une citation de Jean Yanne dont j’affectionne le ton et l’humour : « Ce que j’aimerais qu’on m’explique, c’est quel intérêt a eu Noé à embarquer un couple de moustiques… »

Marais de Bourges
Les Marais de Bourges - Crédit AD2T

Au programme de cette année 2019

Jeudi 5 décembre :  soirée d’ouverture à la salle du duc Jean (Hôtel du Département)à 19h puis Olivier Stéphan (prix du jury – tremplin 2018) à 20h.
Tarif : 12€
Réservez votre place : ici

Vendredi 6 décembre : François Rollin et son spectacle « En roue libre » improviseront sans filet au théâtre Jacques Coeur à 20h au théâtre Jacques Cœur
Tarif : 24 €
Réservez votre place : ici 

Samedi 7 décembre : Le phénomène de l’humour belge Alex Vizorek investira le théâtre Jacques Coeur.
Tarif : 24€ 
Réservez votre place : ici 

Comme chaque année, le Tremplin Humour vous fera découvrir les nouveaux talents le samedi après-midi.
Tarif : 5€
Réservez votre place : ici

Dimanche 8 décembre : pour clôturer cette 3ème édition, les spectateurs du théâtre passeront « 60 minutes avec Kheiron » en totale interaction avec l’artiste.
Tarif : 5€ 
Réservez votre place : ici

Pour allier le rire et les bonnes choses : rendez-vous dans la salle des festins du Palais Jacques Coeur pour découvrir les meilleurs crus régionaux (mais pas que !) au Salon des Vins. Et la nouveauté cette année, c’est qu’une artiste s’y produira en Wine Woman Show… On ne vous en dit pas plus, on veut vous donner l’eau (ou le vin !) à la bouche !

Envie d'un séjour festival Humour et vin ?
À partir de 82 € pour 2 jours, soirée spectacle et 1 nuit à Bourges
> Réservez ici